Public Office

Public Office
Public Office

Public Office

Public Office

Public Office

Public Office

 

Pancartes électorales, 104 signatures, un site Web, un débat public, trois peintures à l’huile et une autobiographie

 

Travail, espoir et honnêteté

 

Je me suis présentée comme candidate indépendante dans Papineau pendant l’élection fédérale canadienne de 2015. C’est suite à plus d’une-décennie de travail faisant usage de l’auto-représentation que j’ai décidé de questionner l’usage de l’image en politique contemporaine. J’ai initié ma campagne électorale alors que j’étais enceinte de huit mois. J’ai ouvert un bureau de campagne sur la rue St-Hubert et j’ai commencé à recueillir des signatures un an avant la date prévue des élections. Comme j’avais une résidence d’artiste en Chine cette année, j’ai dû commencer plus tôt. Le bureau de campagne était une exposition pop-up organisé par la galerie Thomas Henry Ross art contemporain et financée par la Ville de Montréal par l’entremise du prix Pierre-Ayot.

 

Ce projet m’a permis de dévoiler mes positions politiques personnelles tout en exposant la construction de mon personnage public. Pour faciliter le lien entre ma personne privée et publique, j’ai publié mes mémoires, financé par la bourse Claudine et Stephen Bronfman en art contemporain, pour permettre aux électeurs de la circonscription de Papineau de mieux me connaitre.

 

Alors que plusieurs artistes sont devenus candidats à des élections pour des raisons satiriques, en faisant une performance d’un an, je voulais plutôt proposer qu’un artiste professionnel puisse être aussi un bon représentant politique. Optica, centre d’art contemporain a organisé le débat 2015 des candidat.e.s de Papineau inscrit à la programmation hors site du festival Viva ! art Action. Sept des dix candidat.e.s de la circonscription ont participé au débat dans un centre communautaire de Parc-Extension, y compris les représentants du NPD et du Bloc québécois.

 

Un mois avant le jour du vote, j’ai ouvert une exposition à la Galerie Thomas Henry Ross intitulée La très honorable Kim Waldron. L’exposition consistait en trois tableaux de moi peints par l’artiste chinois Wang Wei réalisés lors d’une résidence en Chine. J’ai utilisé la galerie pour me mettre en scène lors de quelques entrevues, j’utilisais alors mon statut d’artiste professionnel pour me présenter comme une candidate crédible.

 

Remerciements: La Fondation de la famille Claudine and Stephen Bronfman, Ville de Montréal, AGAC, Optica, VIVA! Art Action, Jean-Michel Ross, Thomas Henry Ross, Margot Eleanor Ross, Jim and Ann Waldron, CEAC, Ineke Gundmundsson, May Lee, Li Li, Wang Wei, Red Gate Residency, Emmanuellle Léonard, Emily Southwood, Jenn McIntyre, Catherine Bolduc, Service de traduction de l’Université Concordia, Jennifer Dorner, Chris Lloyd, Marie-Ève Charron, Jean-René Dufort, Joseph Elfassi, Mathieu St-Onge, Jean-Christophe Laurence, Fortner Anderson, Sarah R. Champagne, Catherine Lévesque.

 

Vidéo: Superstar

Vidéo: « Vice du Jour »

Vidéo: « Trouble électoral : les artistes de Papineau »

Vidéo: « Miss Candidat 2015 »

Vidéo: Débat 2015 des candidat.e.s de Papineau – 1

Vidéo: Débat 2015 des candidat.e.s de Papineau – 2

Vidéo: « Daily Vice »

Vidéo: « Vice du Jour »

 

 

kimwaldron.ca